Bonheur 3: L’état de flow

Temps de lecture : 4 minutes

 

état fluxFlow – en anglais – le flux, est un état d’esprit très intéressant. Pratiquement tout le monde a connu cet état, et les études montrent qu’il est très bénéfique pour notre bonheur. L’état de flux agit comme un antidote pour l’anxiété du quotidien.

Aujourd’hui je veux vous apprendre à identifier cet état pour que vous puissiez l’utiliser à votre avantage. L’idée est d’entrer dans le flux chaque fois que possible. Il est bien aligné avec le principe de la focalisation interne que nous avons montré dans un autre article de cette série. Ici vous rencontrez la première et la seconde partie.

Lorsque nous faisons une activité que nous aimons beaucoup et que nous nous concentrons à 100% sur l’activité, nous entrons dans cet état.

Quelques exemples d’activités qui nous font aller dans le flow :

Activités créatives ou artistiques telles que la peinture, l’écrire, la composition ou la création ;

Activités sportives comme le footing, l’escalade, la natation, la danse, la pratique d’un sport, les arts martiaux ;

Parfois cela peut être une activité de nature physique en prenant soin des plantes, du jardin et du potager, le nettoyage ou le ménage de la maison, la couture ou le vélo ;

Activités intellectuelles, comme regarder un film intéressant ou lire un bon livre, le genre qui retient votre attention, étudier et apprendre quelque chose que vous trouvez vraiment intéressant ;

Travailler avec ce que vous aimez, méditer, faire du yoga, ou jouer comme un enfant.

Certaines caractéristiques de l’état de flow :

jardinerBien être spontané – l’une des meilleures raisons pour vivre le flux.

Concentration – lorsque vous êtes complètement absorbé dans ce que vous faites.

L’activité est satisfaisante – Habituellement, vous aimez l’activité en elle-même. Comme la couture, par exemple.

L’oubli de soi et le manque d’attention aux choses extérieures – Votre esprit et votre ego se calment et ne vous gênent pas avec des pensées anxieuses comme une conversation désagréable que vous aviez eu avec quelqu’un, par exemple. Lorsque vous revenez à vous, vous êtes plus en paix avec vous-même qu’avant l’activité. Parfois vous oubliez de manger, de dormir ou de faire pipi ou ne remarquez pas quand quelqu’un vous appelle dans une autre pièce.

Intemporalité – Vous perdez la trace des heures pour être complètement concentré sur le présent.

Vous êtes mis au défi par l’activité, mais pas trop – Si l’activité est trop facile, vous allez vous ennuyer. Si elle est trop dure, vous devenez frustré et vous vous sentez tenté de l’arrêter.

Un sentiment de contrôle – Ce sentiment se passe exactement quand vos compétences sont alignées avec le niveau de difficulté de l’activité.

Quelques règles de l’état de flow :

Pour être en flow vous devez être en train de faire quelque chose. Activités trop passives comme prendre un bain ou regarder la télévision pour passer le temps ne va pas vous mettre dans cet état. Le flux ne se produit pas si vous faites plusieurs choses à la fois. Pas la peine d’essayer de donner le meilleur de vous-même pour quelque chose et faire autre chose en même temps.Le flux peut se produire dans toute activité, mais il est plus susceptible de se produire dans les activités que vous vous concentrez et profitez le plus.

Les grands athlètes et artistes semblent entrer dans le flux lorsqu’ils en ont le plus besoin : au cours de ses plus grands spectacles et/ou épreuves, le remarquable Ayrton Senna a décrit un état profond de flux d’une manière très intéressante dans le Grand Prix de Monaco en 1988 : « Soudain, je roulais près de deux secondes plus vite que n’importe qui d’autre, même que mon coéquipier avec la même voiture. Puis je réalisai que je ne conduisais pas la voiture consciemment. Je roulais par instinct, comme si j’étais dans une autre dimension. C’était comme si j’étais dans un tunnel « .

Et vous?

surfer-1Le plus intéressant à propos de l’état de flux est qu’il entraîne quelque chose que vous pouvez faire pour vous sentir plus heureux. Quelque chose de pratique pour activer votre bonheur. Ici j’essayais de trouver les choses qui m’amènent le plus dans l’état de flux. Je suis en flux lorsque je chante, joue à la guitare, fais de la musique ou en jouant au foot avec mes amis. La pratique du Kung fu m’entraîne également dans le flux, ainsi que la réparation d’ordinateurs ou de répondre à des commentaires ici dans notre site. Et vous ? Qu’est-ce qui vous met dans cet état ?

Be like water, mon ami(e) !

Geosh.

Références supplémentaires : Mihaly Csikszentmihalyi – La découverte du flow.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *