Comment devons nous manger ? 13 preuves INDENIABLES que nous sommes fait pour manger de la viande !

Voici la version Podcast :

🎁 Téléchargez le Guide du Débutant GRATUITEMENT ici : https://guide-du-debutant-md.gr8.com/

📚 Programme de Perte de Poids Optimisé : https://codemaigrirdefinitivement.fr/

👩‍🍳 Guide 50 Recettes pour Maigrir Définitivement : https://www.maigrirdefinitivement.fr/guide-de-50-recettes-pour-maigrir-definitivement/

L’organisme humain a été fait pour manger principalement des aliments d’origine animale, principalement de la viande et cela est mis en évidence de plusieurs façons que je montre dans cette vidéo. Notamment, notre système digestif, nos intestins et nos compartiments sont compatibles avec les animaux carnivores et ont une capacité très limitée à digérer les plantes.

Une alimentation végétarienne ou principalement végétalienne va à l’encontre de notre physiologie et peut donc entraîner des problèmes de santé majeurs à court, moyen et long terme.

Dans cette vidéo, je montre des preuves anatomiques, archéologiques et anthropologiques indiquant que l’être humain est un animal fondamentalement omnivore, mais avec une prédominance carnivore et une capacité limitée de transformation des fibres.

L’Alimentation Forte est le fait de manger en fonction de ce que notre corps a été conçu pour traiter et c’est pourquoi il génère tant de résultats réels d’amélioration de la santé, de perte de poids, de perte de poids saine, etc. et sans régime.

Partagez ces informations ! Elles peuvent être très utiles à d’autres personnes aussi 🤗

Je vous embrasse fort 😘

✅ Si vous voulez perdre du poids, venez découvrir mon programme de perte de poids optimisée, 100% basé sur la science, composé de 3 phases : https://codemaigrirdefinitivement.fr/

✅ Ou bien, la Méthode, visitez : https://www.maigrirdefinitivement.fr/methode-maigrir-definitivement-yt/

✅ La nouveauté : Guide de 50 recettes saines et délicieuses : https://www.maigrirdefinitivement.fr/guide-de-50-recettes-pour-maigrir-definitivement/

✅ Pour découvrir les menus, recettes et listes de courses du Défi 14 jours pour Maigrir Définitivement visitez (le Défi est gratuit pour les participants de la Méthode dans le groupe privé) : https://www.maigrirdefinitivement.fr/menus-et-recettes-defi-14-jours-pour-maigrir-definitivement-2/

Suivez-moi sur les réseaux sociaux : @maigrirdefinitivement

Références et Transcription complète :

Les amis, cette vidéo sera celle que vous enverrez à vos amis et proches lorsqu’ils vous disent que l’être humain a été fait pour consommer des végétaux plutôt que des aliments d’origine animale.

Dans cette vidéo, je vais vous montrer au moins 13 preuves indéniables que l’être humain a toujours basé son alimentation sur la consommation d’aliments d’origine animale.

Si ce genre d’information vous intéresse, je vous invite déjà à me laisser votre pouce en l’air car cela me motive énormément et commençons tout de suite la vidéo d’aujourd’hui !

Bonjour 141 mille personnes incroyables qui suivent cette chaîne, comment ça va ?

Je suis Renata Barcelos, étudiante en science nutritionnelle depuis 2014…

je fais partie de la nutrition network, je suis la fondatrice de maigrir définitivement.fr et la responsable du Code Maigrir Définitivement.

Mais beaucoup plus important que cela, c’est que je suis ici toutes les semaines pour partager avec vous les vérités derrière la perte de poids, la santé et un style de vie sain  et le tout est basé sur le meilleure de la science nutritionnelle disponible aujourd’hui !

de façon claire et directe, sans peur de vexer certains.

Et aujourd’hui je viens ici pour vous dire que oui, nous sommes des animaux omnivores, cependant, la partie la plus importante de notre alimentation, (et je vais partager avec vous 13 preuves de cela) sont les aliments d’origine animale – principalement les viandes – et puis, complémentés avec des plantes, fruits etc

Et donc, l’affirmation que beaucoup de personnes utilisent autour de nous (ainsi que des « documentaires ») est que nous sommes faits pour manger des végétaux – chose difficile à prouver, encore plus considérant les faits que je vais montrer ici aujourd’hui.

Nous avons une capacité limitée de digestion de végétaux, des fruits, certaines fibres etc. Notre capacité est limitée en comparaison avec des animaux qui basent leur alimentation sur la consommation de plantes comme les herbivores.

J’espère qu’à la fin de cette vidéo vous verrez que, oui, l’être humain peut traiter les végétaux mais d’une façon limitée comparé à d’autres animaux qui ne mangent que des végétaux.

Donc, l’être humain, comme vous allez le voir ici aujourd’hui a tout son système digestif fait d’une telle façon pour digérer les aliments d’origine animale, principalement de la viande.

Pour cette vidéo, je me base sur une étude extrêmement intéressante qui a été publiée en 2018 qui est une brève histoire de la consommation de viandes par les êtres humains où nous allons voir de nombreux aspect différents – archéologiques, nutritionnels entre autres très intéressants aussi à leur tour, pour que nous puissions investiguer ensemble ces 13 preuves indéniables que nous sommes faits pour manger de la viande.

Dans l’introduction de cette étude, ils affirment ce qui suit : De nombreux domaines d’études scientifiques ont contribué à cette compréhension de l’évolution de l’alimentation humaine et du rôle central de la viande dans le développement de notre espèce. 

Les résultats de chacun de ces domaines révèlent un changement dans le standard alimentaire éloigné des aliments qui sont très riches en fibres/de faible qualité et pauvres en énergie (les végétaux) vers une dépendance croissante aux aliments plus riches en énergie (d’origine animale), culminant sur le fait que l’Homo sapiens paléolithique était un carnivore de haut niveau :

Et maintenant nous allons voir des domaines différents de ces 13 preuves que j’ai à vous montrer ici.

La première est le changement crâne-dentaire que nous pouvons voir dans les recherches anthropologiques et archéologiques de nos ancêtres. 

Donc, en premier point, la diminution de taille de nos molaires – montrent un besoin moins important de mâcher les aliments consommés.

Cela, bien au contraire des vaches et des chevaux qui ont des molaires très larges car ils passent une bonne partie de leur temps à mâcher des plantes, fibres et/ou céréales.

Tandis que nous, nous avons eu une réduction des molaires tout au long de notre évolution.

Puis, il y a l’apparition de ce que nous appelons le shearing crests sur nos dents… Comme vous pouvez le voir sur cette image, ce sont ces pointes sur nos dents – sur nos molaires – qui facilitent la mastication de tissus différents – ils ne sont pas plats comme chez les vaches, par exemple.

Et finalement, tout au long de notre évolution, nous avons eu une diminution de notre mandibule – qui avant était plus carré, grande, imposante même et est devenue beaucoup plus subtile dans son format.

Et une raison – une preuve que je trouve très intéressante est le ratio de strontium et de calcium dans nos os. Ro la la, mais c’est quoi ça Renata ?

Je vous explique, c’est tout simple : le strontium et le calcium sont deux minéraux – ils sont un peu semblables – mais le strontium est présent dans les plantes et le calcium, dans les aliments d’origine animale.

Donc, si vous prenez un os d’un animal ou d’un être humain archaïque, et que vous regardez quel est le ratio de strontium et de calcium dans ses os. Plus il y a de strontium, plus l’animal est herbivore car il y a plus de strontium venant des végétaux, en contrepartie, moins il y avait de strontium, cela veut dire que le ratio était plus important pour le calcium – l’animal consommait probablement moins de plantes et végétaux et plus d’aliments d’origine animale.

Et cela nous l’observons, bien entendu, chez les animaux qui sont plus carnivores – ils ont peu de strontium dans leurs os.

Mais en parlant d’être humain, les références archéologiques nous montrent que le ratio entre strontium et calcium est bien équilibré, il est de 50%-50% – entre herbivore et carnivore – mais cela, il y a très longtemps, à l’époque des australopithèques – Il y a des millions d’années.

Ce qui est fort intéressant…  même les australopithèques avaient déjà une alimentation qui incluait déjà des aliments d’origine animale. 

Une autre preuve intéressante sont les conditions diététiques pour l’encéphalisation – et cela veut dire pour le développement de notre cerveau.

L’être humain a un cerveau plus grand que ce qu’il serait espéré chez un animal de notre taille – nous savons tous que l’être humain est celui qui a le cerveau le plus grand par rapport à sa taille.

Comme vous devez l’imaginer, les demandes métaboliques pour faire fonctionner cette belle machine qui est le cerveau humain sont très importantes.

Par kilo de cerveau – sa demande métabolique est tout simplement 9x plus élevée que le reste du corps.

Et cela veut dire que le cerveau a besoin et utilise beaucoup d’énergie.

Et ici il y a deux idées évolutives : l’une d’elles est que, comme notre cerveau demande beaucoup d’énergie, et la façon de laquelle notre corps pourrait faire face à cette grande demande serait d’augmenter, simplement, le métabolisme basal du corps – qui est la quantité d’énergie que le corps utilise tout seul. Mais…

en analysant cette idée – nous nous apercevons que l’être humain a un métabolisme basal qui est compatible avec d’autres mammifères – et donc, cette idée n’est probablement pas la bonne – le métabolisme basal de l’être humain n’a pas été augmenté pour soutenir le cerveau.

Et la deuxième hypothèse qui est la plus plausible est que pour pouvoir créer le cerveau qui est un organe qui demande autant d’énergie – l’être humain a dû optimiser d’autres systèmes du corps pour qu’ils demandent et utilisent moins d’énergie pour que, en fin de comptes, le métabolisme basal soit le même – mais qu’il ait plus d’énergie à être utilisée par le cerveau – car nous économisons davantage dans d’autres organes.

Et voici ce qui est intéressant, l’organe qui a diminué pendant l’évolution de l’être humain, tandis que le cerveau grossissait – le seul organe qui ont pu diminuer suffisamment de taille pour compenser le cerveau sont les intestins.

L’intestin est un organe gigantesque et il a été réduit tout au long de notre évolution. Et avec cette diminution énergétique demandée par les intestins – le reste de cette énergie a pu aller pour combler les besoins de notre cerveau.

Et pourquoi cela est si intéressant ?

Je vais vous partager aussi d’autres chiffres, très intéressants eux aussi, vers la fin, ok ?

Mais pour que vous compreniez… un intestin plus court et plus simple comme celui des êtres humains – il est plus compatible avec celui des animaux carnivores tandis que les intestins plus longs et grands sont compatibles avec les animaux herbivores.

Et nous allons parler de ceci plus en détail à partir de maintenant, ok ?

Le système digestif est un point clé dans cette histoire et nous allons voir ça ensemble.

Les animaux qui basent leur alimentation sur la consommation de végétaux, les herbivores – ils ont des caractéristiques bien distinctes et l’une de ces caractéristiques est qu’ils ont un estomac sacculé.. et cela veut dire qu’il y a plusieurs sacs.

Ils ont également un coecum et un colon bien développés. Le coecum et le colon sont également des chambres de fermentation, tout comme les autres dont je vous ai parlé juste avant, qui sont présents dans les intestins des herbivores.

Et selon la qualité de l’alimentation de l’animal.. et ici je parle si elle est trop riche en fibres, trop faible en énergie – ses intestins seront plus longs et auront cette caractéristique de plusieurs sacs de fermentation.

Et les ruminants sont justement les animaux qui ont les plus longs intestins.

Et maintenant je vais vous montrer ce que l’étude affirme sur ce sujet :

Les carnivores tendent à avoir un acide estomacal élevé et un long intestin grêle. L’être humain a un estomac simple et un intestin grêle relativement long et un coecum et un colon réduits, ce qui suggère une forte consommation d’aliments de haute qualité, où la viande est un composant prédominant.”

Donc, c’est exactement ça… En comparant le système digestif d’un animal qui mange essentiellement des plantes avec l’être humain, nous voyons qu’il n’existe pas de signes pouvant affirmer qu’une alimentation basée sur les végétaux serait ce que nous devrions faire.

L’être humain n’a pas un estomac sacculé, mais un simple – nous avons également une acidité plus importante, tout comme les carnivores – et un long intestin grêle pour une absorption facile de micro nutriments hautement biodisponibles – un colun réduit et un coecum quasiment inéxistent.

En fait, le côlon est l’endroit où les fibres fermentent… et chez l’être humain, cette partie est beaucoup plus petite que chez les herbivores.

Et regardez avec moi ce tableau à l’écran qui est très intéressant :

Voici la comparaison entre les animaux en ce qui concerne la longueur de leur intestin en rapport avec la taille de leur corps…

Par exemple, les vaches ont un ratio de 20:1 et cela signifie que leur intestin est 20 fois plus long que sont corps… car comme vous le savez c’est un ruminant, il mange, il fermente, il remastique.. Il y a un long chemin à parcourir pour qu’il puisse extraire les nutriments dont il a besoin à travers sa digestion.

Le cheval 12:1 donc presque la moitié. Le cheval est aussi un herbivore mais il est monogastrique tandis que les vaches polygastriques – et ont un système digestif plus complexe.

Puis nous voyons les chiens qui ont un ratio de 6:1 – et c’est déjà la moitié du cheval. Et nous, les humains, avons un ratio de 5:1 – encore plus court que celui des chiens.

Voici donc une indice anatomique que notre corps est plus en accord avec les animaux plus carnivores. Les chiens peuvent aussi manger des végétaux et d’autres choses que la viande, mais en petite quantité. Il n’est pas un carnivore absolu comme les félins.

Une partie très intéressante de ce sujet sont les différents compartiments dans le système digestif des herbivores… 

Le gorille est un exemple assez utilisé pour affirmer qu’une alimentation entièrement végétale est la chose à faire puisque voilà, le gorille est très fort et puissant et il ne mange que des plantes.

Eh bien, voyez ici avec moi que le gorille a un estomac qui équivaut à 25% de la taille de son système digestif, tandis que les humains, il ne représente que 17%. 

Mais ce n’est pas la plus grande différence entre nous, car c’est l’intestin grêle qui nous éloigne le plus.

C’est dans l’intestin grêle que nous traitons les protéines, les acides gras d’absorption facile – tous les nutriments bio disponibles venant des viandes et d’aliments d’origine animale, par exemple – c’est dans cet endroit qu’ils sont traités.

Chez les gorilles, l’intestin grêle représente seulement 14% de son système digestif tandis que chez les humains, cela passe à 67%. Vous voyez, quelle grande différence ?

67% de notre système digestif est d’intestin grêle pour absorber des nutriments hautement biodisponibles comme les aliments d’origine animale – qui ne sont pas fibreux, comme les plantes.

Et les gorilles ont seulement 14% parce que leur côlon représente 53% de leur système digestif et le nôtre 17%.

Nous sommes des opposés, le côlon des gorilles est beaucoup plus long car c’est justement là où les fibres sont fermentés, le nôtre est beaucoup plus petit, et notre intestin grêle est plus grand et celui des gorilles, beaucoup plus petit en comparaison.

Une autre chose est que le gorille a un caecum qui est un autre sac de fermentation que nous, les humains, n’ utilisons pas beaucoup.

Donc, anatomiquement parlant, nous n’avons rien à avoir avec les gorilles, nous sommes des animaux complètement différents avec des systèmes digestifs opposés, littéralement. 

Supposer que la meilleure alimentation pour nous est celle d’un animal sans prendre en considération le fait que nous avons des systèmes digestifs différents est même malhonnête.

Le gorille se nourrit de plantes mais son alimentation est riche en acides gras et protéines, le saviez-vous ? 

Car oui, comme son système digestif est gigantesque, ce sont les bactéries qui se nourrissent des plantes, elles sont les responsables de la digestion du cellulose ingéré – pour ensuite fournir aux gorilles (ainsi qu’aux vaches) ce dont ils ont besoin – des acides gras et des amino acides.

Donc le gorille passe ses journées à manger des feuilles, (pour être exacte, ils en mangent environ 20 kilos par jour)… les bactéries digèrent ces feuilles et fournissent des acides gras (de la graisse) ainsi que des amino acides (des protéines) au gorille…

Les gorilles (et les vaches) ne mangent que de l’herbe mais ont une alimentation riche en graisses et en protéines (en amino acides) et faibles en glucides – tout cela, grâce à leur système digestif totalement différent du nôtre.

Et comme ces feuilles ne sont pas assez nourrissantes, il doit passer environ 12 heures de son temps journalier à manger….

Nous sommes des complets opposés – notre alimentation doit être également opposée, tout naturellement. C’est physiologique.

Si vous êtes en train d’apprécier cette vidéo… ce genre d’information avec autant de détails vous n’en trouverez pas partout 

Un autre point que nous allons aborder est ce qu’ils appellent la théorie du fourrage optimal – mais c’est quoi ça Renata ?

Dans le monde réel, de nos ancêtres, des anciennes générations et même dans la nature, sans l’agriculture… eh bien, tous les végétaux ont une faible densité nutritionnelle…

Les feuilles que vous pouvez trouver, peut-être quelques oléagineuses… si vous êtes chanceux de trouver un fruit, il sera peut-être petit et amer.. tous les aliments qui sont disponibles sur notre planète naturellement, des végétaux, sont très faibles en nutriments et aussi en calories, en énergie.

Et donc cette théorie affirme que fondamentalement, considérant la grande demande d’énergie et de nutriments de la part de notre cerveau – nous n’aurions pas la capacité de soutenir cette demande élevée si nous basions notre alimentation sur la consommation de ces aliments qui sont des faibles sources énergétiques et nutritionnelles.

Et que l’effort pour aller les chercher, les cueillir, les traiter serait bien supérieur au bénéfice énergétique et nutritionnel apporté.

Cela nous montre que notre alimentation devrait être basée sur la consommation suffisante des aliments qui sont des sources d’énergie mais également des sources de nutriments qui sont justement l’opposé des végétaux… nous avons besoin d’aliments d’origine animale.

Un autre point intéressant sont les données récoltées de tribus de chasseurs cueilleurs modernes 

En 1999 a été publié le Murdock’s ethnographic atlas où ils ont analysé les donnés de 229 tribus de chasseurs cueilleurs modernes :

La plupart de ces peuples traditionnels consomment entre 56 à 65% de leurs calories journalières sous forme d’aliments d’origine animale.

Oui, les population traditionnelles consomment plus que la moitié de leurs calories, à travers leur alimentation, d’aliments d’origine animale – comme cela a été le cas pour nous pendant toute notre évolution. Ceci est assez intéressant à garder à l’esprit !

Et comme si ce n’était pas encore assez, il y a un autre point : les adaptations nutritionnelles à la consommation de viande

Et sur cela il y plein de choses à dire, mais je vais partager avec vous seulement quelques uns :

  • L’être humain a une capacité assez réduite de synthétiser l’amino acide taurine, cela malgré le fait qu’il soit disponible dans notre corps. Il est aussi un élément clé pour certaines fonctionnalités comme j’ai parlé dans cette vidéo. Ce n’est pas un micronutriment essentiel puisque nous pouvons en produire un peu – mais c’est un amino acide présent seulement dans la viande.

– Nous, les êtres humains sommes très inefficaces dans la conversion d’acides gras polyinsaturés en acides essentiels comme l’omega 3 – le DPA DHA qui sont si importants pour le cerveau

Et qu’est ce que cela veut dire ? Simplement que nous ne pouvons pas fabriquer des quantités suffisantes de ces acides gras essentiels et importants pour notre corps seulement en consommant des précurseurs de ces acides venant des végétaux.

Nous devons consommer les acides gras dont nous avons besoin comme le DHA, l’oméga 3 que nous venons de dire, le DPA le EPA. La meilleure façon pour nous d’en avoir suffisamment est de les consommer directement, sans que le corps ait à faire des conversions.

Et où trouvons nous ces acides gras essentiels pour notre santé ? Dans les aliments d’origine animale et non pas dans les aliments d’origine végétale.

Autre chose : le corps humain absorbe mieux le fer héminique que le fer non héminique – et le fer héminique est présent seulement dans les aliments d’origine animale, tandis que le non héminique, dans les végétaux.

Le fer héminique est le plus biodisponible pour nous les êtres humains, tandis que les herbivores absorbent seulement le fer non héminique et ça tombe bien parce que cela est justement ce qu’ils doivent manger, des végétaux. Nous sommes à l’opposé, encore une fois et cela parce que nous sommes l’opposé des herbivores.

La nature est bien faite, ce que nous sommes supposés manger contient ce dont nous avons besoin et ce dont nous pouvons nous passer, ne nous apportent pas des micronutriments biodisponibles pour notre espèce.

Et le dernier est le fait que c’est très commun de voir une carence en vitamine B12 chez les personnes qui ne consomment pas d’aliments d’origine animale – cette vitamine qui est essentielle pour nous et qui est présente de façon significative seulement dans les aliments d’origine animale.

C’est un fait bien connu que les végétariens et les véganes doivent prendre des suppléments en B12, si c’est votre cas (quoi que je pense qu’à ce stade de la vidéo tous les végétariens et véganes soient déjà partis – et donc si vous êtes végétariens ou véganes, je vous félicite d’être resté – vous faites preuve d’une grande ouverture d’esprit) 

Bref, même si vous vous sentez bien dans votre alimentation sans aliment d’origine animale, supplémentez-vous. Certains micro nutriments mettent un peu de temps avant de s’épuiser et puis, quand ils s’épuisent vous pouvez peut-être ne jamais l’associer à votre alimentation car vous vous sentiez très bien même des années à la suite de votre changement.

Il n’y a pas de honte à avoir… l’alimentation végane est possible dans le monde moderne grâce aux supplémentations. 

A mon avis, le mieux sera toujours de consommer le vrai aliment, avec les micronutriments qui sont essentiels de façon biodisponible – mais chacun a le droit de décider ce qui lui convient le mieux, n’est-ce pas ?

Et voilà donc l’existence de ces 4 éléments clés pour notre santé qui sont disponibles de la façon la plus biodisponible pour nous les êtres humains et qui se trouvent seulement dans les aliments d’origine animale : le zinc, le fer héminique, la vitamine B12, les oméga 3 EPA et DHA

Alors oui, vous pouvez les trouver aussi dans les végétaux, mais il n’y a pas de comparaison possible, ceux qui sont prêts à être utilisés, sans demander aucun effort de conversion (et déjà que dans les conversions il y a des pertes) les micronutriments essentiels pour notre bonne santé sont présents seulement dans les aliments d’origine animale.

C’est impressionnant ces signes que la nature nous montre, soit par la différence anatomique, par la présence de nutriments essentiels, par notre attirance naturelle…. c’est parce que nous sommes supposés manger ainsi.

Une autre question intéressante concerne les parasites !

Eh bien, nous voyons que les parasites ont évolué aussi. L’animal évolue et ses parasites aussi… des fois en symbiose comme les baleines qui sont toujours entourées de petits poissons… ces spécimens co évoluent ensemble.

Les parasites de la famille taenia qui sont les seuls carnivores… je suis sûre que vous vous rappelez d’avoir appris à l’école sur la taenia saginata – la taenia inerme !

Eh bien, cette famille de ténias a aussi co évolué et elle touche seulement les animaux carnivores. Et la taenia saginata est un parasite qui est exclusif à l’humain.

Ceci suggère que nous avons co évolué ensemble parce que nous sommes et avons toujours été principalement des animaux carnivores… Même à un niveau de parasites nous voyons que l’être humain est un animal carnivore dans l’essence.

Une autre chose que je ne pouvais pas ne pas vous montrer, ce sont les trouvailles archéologiques qui sont vraiment très convaincantes !

Il y a eu des découvertes dans l’est de l’afrique qui datent de 2,1 à 2,5 millions d’années qui montrent des marques grandes et petites faites avec des outils en pierre qui étaient utilisées pour découper des os, viandes, tissus. 

Il y a quand même des bonnes preuves sur l’utilisation de ces outils.. que nos ancêtres cassaient des os pour atteindre la moelle.. pour couper la viande etc. Et cela, il y a des millions d’années.

La conclusion de cette étude est bien claire : il n’y a aucun argument historique ou scientifique valable pour exclure la viande de l’alimentation humaine, et un nombre substantiel de raisons de suggérer qu’elle devrait être un élément central d’un régime alimentaire bien équilibré.

Mais c’est incroyable, non ? Pourquoi ce genre d’études ne sort jamais dans les médias ?

Ah oui, mince, j’avais oublié… c’est vrai que ce n’est pas rentable de dire aux gens de consommer local et se tourner vers les petits producteurs. A la place, on va leur faire croire que nos aliments transformés, raffinés, enrichis avec des vitamines synthétiques sont ce qui leur faut pour être en bonne santé et sauver la planète !

Mes amis, c’est ce que je vous dis ici depuis des années : ayons une alimentation forte, une alimentation qui ait une consommation optimale, suffisante des aliments qui ont toujours fait partie de notre évolution et qui contiennent virtuellement tous les micronutriments dont nous avons besoin de façon biodisponible !

Tout nous indique, de plusieurs angles différents, dans différents domaines : nutritionnellement parlant, archéologiquement et anthropologiquement parlant, évolutivement parlant… et même “parasitement” parlant, nous montre que l’être humain est et a toujours été principalement carnivore – et bien entendu, anatomiquement parlant aussi ! 

  Notre système digestif est évidemment, à tous ceux qui veulent le voir, plus proche de celui d’un animal carnivore que d’un animal herbivore.

C’est évident que comme tout ce dont on a besoin vient des aliments d’origine animale, nous devons en consommer sans nous laisser emporter dans cette vague de désinformation nutritionnelle vers laquelle nous marchons ces derniers temps.

Et c’est pour cela que je parle de l’importance des ces aliments ici dans chaque vidéo, c’est pour cela que je parle d’alimentation forte !

Et par cela je ne suis pas en train de dire que vous ne devriez plus manger de plantes… vous pouvez manger des légumes, des fruits, des oléagineux, comme vous le souhaitez et selon vos préférences et tolérances… mais cela ne devrait jamais être la base de votre alimentation car ce n’est pas compatible avec votre physiologie.

Et nous voyons de plus en plus de personnes qui détériorent leur santé en enlevant complètement les aliments d’origine animale de leur alimentation – vous pouvez voir avec vos propres yeux dans avec une simple recherche. Les problèmes digestifs touchent et beaucoup les véganes et souvent ceux qui se plaignent se font presque taper dessus…

Notre système digestif n’est pas capable de traiter autant de végétaux, ni d’avoir tout ce dont nous avons vraiment besoin venant des végétaux. C’est un fait.

Mais quand vous comprenez tout ca et que vous mangez selon la façon de laquelle vous avez évolué, en accord avec votre physiologie, eh bien, vous voyez des résultats incroyables comme dans le témoignage d’aujourd’hui qui nous a été laissé par Manely :

Je t’ai déjà félicité mais je te félicite encore : un super bravo à toi pour ce beau démarrage ! J’ai hâte de voir ton évolution 🙂

Si vous voulez mon aide pour perdre du poids, venez découvrir mon programme de perte de poids optimisé, le code maigrir définitivement.

Ce programme est divisé en 3 phases, où vous êtes guidés pas-à-pas sachant quoi manger et quand manger, si vous voulez en apprendre d’avantage je vous invite à visiter codemaigrirdefinitivement.fr

Et si vous pensez qu’il peut vous convenir, alors j’ai l’honneur de vous inviter à nous rejoindre dans le groupe d’entraide pour les participants du code. Un endroit privilégié où vous trouverez de la motivation, une équipe incroyable, des idées de repas, des recettes ainsi que des vidéos en live avec moi tous les mois 🙂

Sinon, profitez de tout ce contenu gratuit que je partage ici toutes les semaines !

Bon, je m’arrête ici ! vous pouvez me laisser votre commentaire pour me dire ce que vous avez pensé et quelles sont vos opinions ! Je suis sûre qu’il y aura des personnes pour dire qu’il y a encore plus de faits que j’aurais pu montrer mais voilà, je pourrais faire une vidéo de deux heures sur le sujet…

Laissez-moi votre pouce en l’air si vous avez appréciez cette vidéo et partagez-la largement ! 

Nous avons besoin de connaître ces informations pour que nous puissions prendre les meilleures stratégies pour nous ! Le savoir est notre plus grand devoir ! Alors, partageons-le !

Prenez soin de vous, je vous vois la semaine prochaine 🙂

Belle journée à vous ! Je vous embrasse, au revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.