Syndrome des ovaires Polykystiques – Comment le contrôler avec l’alimentation


Voici la version Podcast :



Et ici la vidéo : 

CLIQUEZ ICI et abonnez-vous à ma chaîne !

Personnes saines, le syndrome des ovaires polykystiques affecte jusqu’à 16% des femmes aujourd’hui et bien que votre médecin puisse vous dire qu’il n’y a pas de remède et que vous devez prendre des médicaments toute votre vie, la science montre quelque chose de différent…

La science montre aujourd’hui que le SOPK peut être évité et même inversé qu’avec des changements dans les habitudes alimentaires. Les poils du visage, l’infertilité, les menstruations irrégulières, etc. sont des problèmes graves qui caractérisent ce syndrome.

De nombreuses femmes souffrent aujourd’hui du syndrome des ovaires polykystiques, y compris moi il y a quelques années, sans savoir qu’il existe une solution naturelle à ce problème et qu’elle est à la portée de tous. Il est prouvé que la racine du problème est la résistance à l’insuline, la même cause que le diabète de type II et le syndrome métabolique.

En corrigeant votre alimentation pour réduire la quantité de glucides de mauvaise qualité (low carb), vous constaterez non seulement une perte de poids motivante, mais également une amélioration même rapide des symptômes de ce syndrome. Aidez-moi à diffuser ce contenu et à aider celles qui en ont besoin.

Avoir pu traiter ce problème seulement avec mon alimentation est la raison même pour laquelle je suis ici depuis 2017 et que je compte y rester pendant longtemps encore. Mangeons ce qui est vrai et soyons une meilleure version de nous-même 🙂

Partagez, abonnez-vous, laissez-moi un commentaire 🤗

Je vais adorer vous avoir dans cette aventure et savoir ce que vous pensez !

Une belle journée à nous tous !

Je vous embrasse,

Renata

✅ Découvrez mon tout nouveau programme de perte de poids, 100% basé sur la science, composé de 3 phases : https://codemaigrirdefinitivement.fr/

👉 Suivez-moi sur les réseaux sociaux : @maigrirdefinitivement

👉 Mon blog : www.maigrirdefinitivement.fr

🎁 Inscrivez-vous GRATUITEMENT aux 6 vidéos-cours pour apprendre comment votre corps fonctionne et comment vous diriger vers une alimentation saine: https://www.maigrirdefinitivement.fr/voulez-vous-maigrir-definitivement/

✅ Si vous voulez perdre du poids en suivant ce que dit le meilleur de la science, visitez : https://www.maigrirdefinitivement.fr/methode-maigrir-definitivement-yt/

✅ La nouveauté : Guide de 50 recettes saines et délicieuses : https://www.maigrirdefinitivement.fr/guide-de-50-recettes-pour-maigrir-definitivement/

✅ Pour découvrir les menus, recettes et listes de courses du Défi 14 jours pour Maigrir Définitivement visitez (le Défi est gratuit pour les participants de la Méthode dans le groupe privé) : https://www.maigrirdefinitivement.fr/menus-et-recettes-defi-14-jours-pour-maigrir-definitivement-2/

#alimentationforte #santementale #ovairespolykystiques #pcos #sopk #maigrirdefinitivement​ #alimentationsaine​ #conseilspourperdredupoids​ #conseilssante​ #renatabarcelos​

La Transcription complète : 

 

Aujourd’hui je viens pour vous parler d’un sujet qui me tient à coeur :

Le syndrome des ovaires Polykystiques.

Un problème qui devient de plus en plus commun chez les femmes, malheureusement.

Et je viens pour vous dire : nous avons déjà beaucoup d’informations sur ce syndrome, nous savons déjà ce qui peut aider dans le traitement, ce qui cause ce syndrome et potentiellement l’inverser.

Et oui, de façon simple et même délicieuse.

Donc l’objectif de cette vidéo est de vous informer où en est la science sur ce sujet ainsi que mon expérience personnelle puisque j’ai été diagnostiquée à l’âge de 15 ans.

 

Je suis là aujourd’hui pour vous inciter à chercher de l’aide d’un professionnel de santé compétent qui puisse véritablement vous aider, et non pas le traîner avec vous à vie…

Il est possible de le traiter en s’attaquant à la cause et non pas seulement aux effets collatéraux de ce syndrome (qui ne sont pas négligeables).

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur cela, je vous montrerai des informations qui pourront changer votre vision sur ce problème, et j’espère pouvoir vous donner un espoir réel de ce qui peut être fait, ok ?

Si vous appréciez ce genre d’informations aidez-moi à les partager, mais avant, vous pouvez déjà me laisser votre like pour me motiver à continuer à faire des vidéos.

 

Allez, commençons tout de suite, juste après le générique !

 

Bonjour à vous, personnes saines, comment ça va ?

Je suis Renata Barcelos, enthousiaste et étudieuse de la science nutritionnelle depuis 2014.

Je suis membre de la Nutrition network, la fondatrice de maigrirdefinitivement.fr et la responsable de la méthode Maigrir Définitivement ainsi que de mon tout nouveau programme de perte de poids, le Code Maigrir Définitivement.

Mais plus important que cela est que je suis ici, sur youtube depuis fin 2017, toutes les semaines, sans faute pour partager avec vous, de façon claire et directe,  les meilleures informations sur la santé, la perte de poids et un style de vie sain. Et cela, comme vous le savez (ou pas), entièrement basé sur le meilleur de la science disponible dans le monde.

 

Ok, le syndrome des ovaires polykystiques…

 

Ce syndrome est l’une des principales causes d’infertilité chez les femmes, d’irrégularité de cycle menstruel et d’une réduction dans la qualité de vie des femmes atteintes de ce syndrome – qui sont généralement en âge reproductif.

C’est un syndrome assez lourd, vous pouvez être en train de souffrir à cause de cela, ou peut-être vous connaissez quelqu’un qui est en train de souffrir à cause de ce syndrome. 

Je vais faire de mon mieux pour vous transmettre toutes les informations importantes pour vous ou pour que vous puissiez aider les femmes que vous aimez, ok ?

 

Ok, quels sont les symptômes principaux qui peuvent indiquer ce syndrome ?

 

Eh bien, comme je vous ai dit, tout cela est bien documenté :

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17185791/

Les plus communs sont l’obésité et le surpoids, l’acné, une peau grasse, l’infertilité ou une grande difficulté à tomber enceinte, des changements brusques d’humeur, des douleurs pelviennes, des cycles irréguliers (ou une absence totale des règles) excès d’androgènes… qui sont des hormones plus masculines, comme la testostérone.

 

Il y a aussi la perte ou l’affinement des cheveux… Une autre chose bien caractéristique de ce syndrome est la présence de poils faciaux ou bien sur la poitrine, le dos, sur les bras, les jambes.

Un vrai bonheur pour une femme… mais j’ai de la chance, je n’en ai que sur le visage et les jambes 🙂

Donc, ceux-ci sont les principaux signes qui peuvent vous aider à diagnostiquer ce syndrome…. si vous les avez ou si vous connaissez quelqu’un qui souffre de ces problèmes – ce sont des bons indicateurs que vous souffrez du syndrome des ovaires polykystiques. 

 

J’ai passé à l’époque, une échographie pelvienne pour voir l’état de mes ovaires et effectivement, il y a avait des nombreux kystes.

D’ailleurs, quelque chose d’important à savoir est que pour être diagnostiqué avec le syndrome des ovaires polykystiques, ce n’est pas une obligation qu’il y ait des kystes dans les ovaires.

Il y a même un grand débat dans la science concernant le changement du nom de ce syndrome car vous pouvez avoir ce syndrome sans pour autant avoir des kystes dans vos ovaires.

 

Ok, allons donc droit au but : qu’est-ce qui cause le syndrome des ovaires Polykystiques ?

 

Eh bien, c’est la même chose qui cause le diabète, l’obésité, les problèmes cardiaques… c’est la racine du syndrome métabolique qui est la résistance à l’insuline.

Dans la science actuelle, les faits sont claires : l’hyperinsulinémie est associée à la résistance à l’insuline et a été causalement liée à toutes les caractéristiques du syndrome.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14973410/

Fondamentalement cette étude montre (et que d’autres études ont montré également) que la résistance à l’insuline a une causalité (elle cause) ce syndrome des ovaires polykystiques.

 

Et cela est une bonne et une mauvaise nouvelle !

C’est une mauvaise nouvelle car toute alimentation de nos jours contribue à la dégradation de cette situation, la rend pire.

Et je sais de quoi je parle, j’ai été suivie pendant de longues années, j’ai essayé des multiples diètes conseillées par des professionnels.. des endocrinologues, nutritionnistes, diététiciens…

 

Et même les diètes que nous voyons encore et encore diffusées dans les médias et sur internet.

Même les directives officielles des gouvernements recommandent un type d’alimentation qui ne fait qu’augmenter la résistance à l’insuline (qui est à l’origine de beaucoup de problèmes de santé) et qui deviennent de plus en nombreux … et vous le savez… 

 

Je suis sûre que vous connaissez ne serait-ce qu’une personne qui a ce syndrome des ovaires polykystiques, des problèmes cardiaques, qui est obèse, diabétique ou tout autre problème lié au syndrome métabolique, n’est-ce pas ?

 

Et la bonne nouvelle est qu’en connaissant la cause c’est assez simple de pouvoir effectuer quelques changements (des changements assez savoureux pour tout vous dire), pour que vous puissiez renverser et effectivement traiter ce problème.

 

Et cela veut dire que rien qu’en changeant votre style de vie alimentaire vous pouvez commencer à améliorer…. 

ou même inverser le syndrome des ovaires polykystiques parce que vous serez en train de vous attaquer à la cause même du problème, qui est la résistance à l’insuline.

 

Regardez cette autre étude qui affirme que le lien entre le syndrome des ovaires polykystiques (le PCOS en anglais)

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17185787/

et la résistance à l’insuline a été établi par des études cliniques caractérisant la profonde résistance à l’insuline chez les patientes obèses et minces atteintes du syndrome des ovaires polykystiques car oui, vous pouvez avoir ce syndrome sans même être en surpoids, vous pouvez tout à fait être résistant à l’insuline sans même être en surpoids ou obèse.

 

Et croyez-moi, il y a beaucoup de personnes qui croient encore être en bonne santé simplement parce qu’elles sont minces.

Non, vous n’avez pas besoin d’être en surpoids pour avoir des problèmes de santé, pour avoir le syndrome des ovaires polykystiques et être résistant à l’insuline.

 

Et là vous pouvez être en train de vous demander ce qui cause la résistance à l’insuline car oui, c’est ça qui est à l’origine de ce syndrome et du syndrome métabolique.

 

Parfait, parlons de cela ! Et la réponse est :

 

c’est le type d’alimentation que nous avons de nos jours ! 

 

Mais comment ça Renata ? Je vous explique, il y a une consommation exagérée d’aliments riches en glucides denses et peu nutritifs, tout en étant richissime en énergie.

Comme tout ce qui est fait avec des farines… des pains, des pâtes, des sucreries, le sucre lui-même, des gâteaux, des boissons sucrées… pas que le soda, mais également les jus de fruits, des desserts, des pâtisseries…

Tous ces types d’aliments en combinaison avec une grande consommation d’huiles végétales (des huiles faites à partir de grains non gras) – qui sont pro-inflammatoires, sont bien à l’origine de tous les problèmes du syndrome métabolique que nous voyons littéralement exploser actuellement  : diabètes, problèmes cardiaques etc.

 

Cette alimentation cause la résistance à l’insuline et la résistance à l’insuline cause le Syndrome des Ovaires Polykystiques !

 

Donc, si nous résolvons la résistance à l’insuline, nous pouvons effectivement nous attaquer au syndrome des ovaires polykystiques. 

Donc, la base de notre alimentation actuelle sont des aliments peu nutritifs, tous ces glucides raffinés d’absorption rapide.

Nous avons peu de nutriments et beaucoup d’énergie… ces aliments finissent par faire monter la glycémie, ce qui incite fortement l’insuline.

 

Et cela, si fait régulièrement, à moyen ou à long terme finira fatalement par développer une résistance à l’insuline… qui pourra causer tous les problèmes dont nous avons déjà parlé tout à l’heure.

 

Sur cette image vous pouvez voir que l’hyperinsulinémie (qui est l’excès d’insuline dans le sang) :

http://www.tuitnutrition.com/2019/06/pcos.html

est bien liée à tous les problèmes dans le syndrome des ovaires polykystiques..

En causant des problèmes dans les glandes adrénales, dans le foie, dans tous les composants qui sont des pré-requis pour des hormones sexuelle etc…

 

Tout cela est bien lié à cet excès d’insuline dans le sang…

 

Une autre chose intéressante est que le traitement de base pour le syndrome d’ovaires polykystiques est le médicament appelé metformine.

Ce médicament a pour but diminuer la glycémie en diminuant sa production par le foie – c’est un traitement pour le diabète.

 

Et c’est quoi le diabète ? Quelqu’un qui est résistant à l’insuline, qui est intolérant au glucose !

 

Donc, c’est quand même très évident, que pour améliorer le syndrome des ovaires polykystiques, il faut baisser la glycémie, tout comme les diabétiques !

 

Alors, tout comme le diabète peut être traité et même inversé complètement (car oui, il y a de solides preuves scientifiques pour le montrer – vous pouvez vous tourner vers le travail du Docteur Fung pour plus d’informations)  – et cela seulement en changeant l’alimentation – pour le syndrome des ovaires polykystiques c’est la même chose !

 

Mais en ce qui concerne le diabètes, comme il y a une prise importante de médicaments et que la glycémie doit être stabilisé, ne changez pas votre alimentation sans parler à votre médecin !

Notre santé est ce que nous avons de plus important, n’est-ce pas ?

 

Et alors, est-ce que ces informations vous sont utiles ?

Si oui, laissez-moi vous inviter à vous abonner à cette chaîne maintenant si vous ne l’êtes pas encore

et à bien cliquer sur la petite cloche pour que vous soyez prévenu à chaque fois qu’une nouvelle vidéo est disponible ici.

Je suis ici toutes les semaines pour vous aider du mieux que je peux avec mes vidéos,

vous pouvez également vous abonner gratuitement sur maigrirdefinitivement.fr pour recevoir 5 vidéos-cours gratuites pour en apprendre davantage sur la perte de poids saine et naturelle.

Et suivez-moi sur Instragram, ainsi nous pourrons être un peu plus proches 🙂

 

Ok, mais et comment savoir si vous êtes résistants à l’insuline ? Comment découvrir si c’est votre cas ?

 

Eh bien, si vous allez chez votre médecin et que vous lui dites que vous pensez être résistant à l’insuline, avoir des ovaires polykystiques,  il vous prescrira une prise de sang et demandera, dans la plupart des cas, seulement votre glycémie à jeun

 

Mais vous ne pouvez pas savoir si vous êtes résistants à l’insuline seulement en analysant votre glycémie, vous pouvez déjà être résistant à l’insuline bien avant que vous ayez une glycémie trop élevée.

 

Quand votre glycémie à jeun est élevée c’est parce que les choses n’allaient pas bien depuis un bon bout de temps déjà.

Donc, c’est très important que vous fassiez un test de réponse insulinique et c’est bien cela qui montrera quelle est votre réalité métabolique. 

 

Et comment inverser la résistance à l’insuline ?

 

Eh bien, le traitement de base ne vise pas à résoudre le problème, mais à le contrôler… 

Donc, c’est avec des médicaments, en augmentant la prise au fur et à mesure puisque ce qui n’est pas traité, toute cause qui est juste ignorée, continue d’avancer, tout logiquement.

Ou bien vous pouvez prendre les choses en main, changer votre style de vie alimentaire et vous attaquer directement à la cause du problème. 

 

Que choisissez-vous ?

 

Vous faites comme bon vous semble, personnellement, j’ai choisi de traiter la cause du problème au lieu de masquer ses effets…

Eh bien, notre alimentation moderne est en train d’augmenter notre glycémie et par conséquent, notre résistance à l’insuline.

Donc, tout logiquement, nous pouvons changer notre alimentation pour baisser naturellement notre glycémie et diminuer la résistance à l’insuline et tous les problèmes qui lui sont liés.

Et les aliments qui incitent le plus l’insuline dans le sang sont les glucides, principalement ceux que tout le monde nous suggèrent d’être la base de notre alimentation.

Ces aliments que nous devons absolument manger à tous les repas car sans eux on ne va pas avoir de l’énergie pour rien faire et exploser notre cerveau.

Ces mêmes aliments dont je me passe la majeure partie du temps depuis 9 ans, 

 

Je dois être un miracle de la nature 🙂

 

Donc, des aliments fait avec des farines, des gâteaux, du pain, des féculents, des boissons sucrées…

Tout cela, en excès, stimule la glycémie, stimule l’insuline et finit par causer la résistance à l’insuline. 

La solution est donc d’abaisser la consommation de ces aliments, principalement en suivant les bases de la philosophie de l’alimentation forte.

 

Mais pas n’importe laquelle : il faudrait que ça soit une alimentation forte ajustée pour être plus low carb, peut-être même un peu plus cétogène.

 

Et pourquoi ? Parce que si vous êtes résistant à l’insuline, vous êtes dans un état d’intolérance au glucose

 

donc tout excès de glucose dans votre sang vous sera toxique, beaucoup plus que pour des personnes en bonne santé – qui peuvent suivre une alimentation forte plus riche en glucides.

 

Mais pour ceux pour qui l’excès de glucose et l’excès d’insuline sont un problème, il est évident qu’ils doivent prioriser d’autres aliments à la place de ces glucides, comme les graisses et les protéines de qualité, tout en consommant également des glucides à faible impact dans la glycémie et cela veut dire : des légumes et des salades variées. 

Tout en évitant ce qui est fortement lié à l’inflammation du corps comme les huiles faites à partir de grains et céréales ainsi que le sucre. 

Eh bien, ce n’est pas parce que cela a très bien fonctionné pour moi que je suis ici pour vous le dire, 

Je viens ici parce qu’en plus d’avoir complètement changé ma réalité, tout cela est très bien documenté dans la science.

Je vous montre un exemple… c’est une étude qui n’a pas une grande ampleur, c’est une étude pilote…

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16359551/

Il y a de nombreuses études qui sont en ce moment même en train d’être faites pour explorer de plus en plus cette question.

Ici il y avait 5 femmes qui ont complété cette étude en diminuant leur ingestion de glucides,  au cours de 24 semaines, elles ont perdu 12% de leur poids, leur testostérone libre dans le sang (qui est quelque chose de très grave pour les personnes qui souffrent de ce syndrome) a diminué de 22% 

Le ratio des hormones sexuelles s’est amélioré en observant une baisse de 36% et leur insuline à jeun a baissé de 54%.

 

Vous-vous rendez compte ?

 

La cause du problème s’est amélioré de 54% – c’est simplement incroyable !

Et une autre excellente nouvelle : 2 de ces 5 femmes sont tombées enceinte malgré leur passé ayant des problèmes d’infertilité.

Statistiquement parlant, 80% de femmes qui souffrent du syndrome des ovaires polykystiques ne réussissent pas à tomber enceinte.

Et dans cette petite étude, avec seulement 5 femmes, 2 sont tombée enceintes.

C’est incroyable ce qui peut être fait en si peu de temps seulement en changeant son alimentation et en attaquant vraiment le problème.

 

Et maintenant je vais vous montrer cette autre étude…

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27910718/

Ici ils ont proposé une petite réduction de l’ingestion de glucides.. au lieu des 60% qui sont conseillés, ils ont proposé une ingestion de 40% – ce qui est encore riche en glucides, mais voyez bien comment ce petit changement a déjà généré des bons résultats.

 

Voici la conclusion de l’étude : en substituant les glucides des diètes par des graisses mono insaturées et poly insaturées, il y a une réduction importante dans la concentration d’insuline dans le sang tout au long de la journée.

 

Et ils finissent ainsi : l’intervention diététique simple et sûre peut constituer un traitement important pour le syndrome des ovaires polykystiques.

 

Voici un article écrit par une Nutritionniste américaine qui s’appelle Emy Berger pour commenter les informations de la prestigieuse Mayo Clinic qui est  :

http://www.tuitnutrition.com/2019/06/pcos.html

Dans la Mayo Clinic : votre médecin peut vous recommander une perte de poids grâce à un régime hypocalorique combiné à des activités physiques modérées. Même une réduction modeste de votre poids – par exemple, perdre 5% de votre poids corporel – pourrait améliorer votre état.

Et elle commente : oui, vous pouvez faire cela – vous affamer en contrôlant vos calories et en faisant des exercices, ou bien, vous pouvez avoir une alimentation faible en glucides, ne pas compter vos calories et perdre une quantité impressionnante de poids.

Et je suis tout à fait d’accord avec le fait que nous n’avons pas besoin de souffrir, de nous forcer à avoir des déficits caloriques pour perdre du poids – prendre des médicament et faire plus d’exercices.

Vous pouvez simplement changer votre alimentation de façon intelligente pour avoir de réels changements.

 

Pour celles qui veulent rentrer plus en détails dans le sujet, je vous laisserai le lien pour cet article très intéressant.

http://www.tuitnutrition.com/2019/06/pcos.html

Je vous invite à m’aider à faire passer le message, car les changements que nous pouvons avoir en abaissant notre résistance à l’insuline sont tout simplement incroyables.

 

Il est estimé que 16% de femmes dans le monde ont le Syndrome des Ovaires Polykystiques, 

cela représente beaucoup trop de femmes – et il est possible de prévenir l’apparition de ce syndrome.

Il est possible d’éviter la résistance à l’insuline et même de l’inverser seulement en changent notre alimentation 

Sans besoin de traitements, en suivant une alimentation forte plus faible en glucides ou même cétogène.

Je parle beaucoup de cette alimentation ici et vous trouverez, gratuitement, beaucoup d’informations ici même sur ma chaîne, j’ai déjà plus de 200 vidéos disponibles ici.

Si vous voulez aller au délà, je vous invite à découvrir mon programme de perte de poids, le Code Maigrir Définitivement, qui est un programme structuré, de 3 phases différentes où vous saurez exactement quoi faire ainsi, vous pourrez avoir des résultats comme celui de Nathalie qui nous dit :

« J’ai perdu 1,3 kilos cette semaine, ce qui fait déjà 4 kilos en 3 semaines

Choui très contente, jamais je n’ai eu des résultats comme ça avant ! »

Bravo à toi Nathalie, je te l’ai déjà dit, mais bravo encore et encore ! Que je suis contente pour toi !

Si vous voulez mon aide, venez avec nous dans le Code Maigrir Définitivement, si vous pensez qu’il peut vous convenir, venez nous rejoindre dans le groupe privé pour les participants,

un endroit bienveillant où nous nous retrouvons pour échanger, partager nos idées de repas, nos recettes, pour nous motiver…

Juste pour finir : j’ai perdu 24 kg en suivant une Alimentation Forte plus low carb car comme je vous ai dit, j’ai des ovaires polykystiques depuis mes 15 ans

cela fait donc 20 ans que je vis en l’ayant…

eh bien… j’ai mes règles tous les mois, je suis dans un poids sain, je ne suis plus résistante à l’insuline, 

je ne suis plus fatiguée tout le temps… j’ai même plus d’énergie maintenant que jamais auparavant. 

Et je suis une heureuse maman de deux petites filles adorables – conçues sans traitement :

Au moment où j’ai été diagnostiquée, à 15 ans, en entendant tout ce que j’allais devoir affronter, tous les effets secondaires de mon syndrome – tout ce qui pourrait se développer tout au long de ma vie… comme le diabètes, les problèmes cardiaques, du cancer… 

Eh bien, comment vous dire ? 

Je ne pensais pas à avoir des enfants à 15 ans, mais j’avoue avoir été extrêmement apeurée de ce qui m’attendait dans le futur..

Mon poids ne faisait qu’augmenter, et c’est tellement dur de ne pas rentrer dans les normes en étant aussi jeune, 

j’étais sensée me découvrir en tant que jeune femme, sortir, socialiser mais mon état (autant mental que physique) ne le permettait pas.

J’ai été bonne élève, j’ai été suivie, j’appliquais tout ce que les professionnels me conseillaient… j’ai même participé à une étude scientifique !

Ce n’est qu’à 27 ans (donc depuis 9 ans) que j’ai appris que la réponse à tous les problèmes auxquels je faisais face était dans mon assiette…

Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur mon parcours, n’hésitez pas à me le dire… 

je pourrais faire une vidéo plus informelle, juste pour répondre à vos questions 🙂

Donc, partagez cette vidéo sans modération – laissez-moi votre like

ou mieux encore : un commentaire pour me dire si vous connaissez quelqu’un qui a ce syndrome, ou si vous même vous l’avez et comment vous vous sentez.

Ou bien, un petit commentaire juste pour me faire un coucou 🙂

Je m’arrête ici pour aujourd’hui, nous nous verrons la semaine prochaine 🙂

Une belle journée à vous et un très bon week-end !

Je vous embrasse, au revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.